FANDOM



Judy Hopps est une lapine, héroïne du film Zootopie, et personnage principal de la fanfiction Une route à parcourir à deux. Elle est la fille de Stu et Bonnie Hopps, et la meilleure amie de Nick Wilde, dont elle devient officiellement la petite-amie à partir du chapitre 20.

Apparence

Judy 1.png

Judith 'Judy' Laverne Hopps après l'arrestation de Bellwether

Judy est une jeune lapine pleine d’entrain, dynamique et sportive, ce qui se ressent dans son apparence physique. Elle a une silhouette fine et gracile, aux courbes athlétiques, des hanches robustes, relativement larges, soutenues par des jambes puissantes et musculeuses.

Elle est couverte d’un pelage majoritairement gris, virant au blanc sous son museau, une partie de ses joues, son ventre et jusqu’à son entrecuisse. Le dessous de ses pattes ainsi que de sa queue sont également blancs.

Ses yeux sont grands et expressifs, de couleur violette (souvent comparés à de l’améthyste), et son museau est relativement court, surplombé par un nez rose de petite taille.

Elle dispose de grandes oreilles flexibles et mobiles, la plupart du temps dressées au-dessus de sa tête, dont les parties externes sont recouvertes d’un pelage gris, leurs pointes s’obscurcissant jusqu’à prendre une teinte complètement noire.

Judy est également une casse-cou, ce qui a eu tendance à marquer son corps, surtout au cours de sa jeunesse. Elle explique avoir subi un grand nombre de raccommodages, sa cicatrice la plus impressionnante étant un large zigzag lui balafrant tout le bas du dos. La cicatrice de la violente griffure que lui a infligée Gideon Grey, lorsqu’ils étaient enfants, est toujours visible sous le pelage de sa joue gauche. Enfin, le coup de poignard de Morris Staliord lui a également laissé une balafre, sur le côté gauche de la poitrine.  

Personnalité

Judy est une femelle forte et indépendante, optimiste par nature, qui a des convictions, des valeurs, et fait tout ce qu’elle peut pour les défendre.

Dès son plus jeune âge, elle a su démontrer sa ténacité, en proclamant haut et fort son rêve de devenir officier de police, un métier considéré inaccessible pour un lapin par une grande majorité de la population. Même face aux discours insistants de ses parents, qui ont essayé de la dissuader de suivre cette voie pour s’engager sur des chemins plus raisonnables, ou face à la violence et aux moqueries de certains de ses camarades, notamment Gideon Grey, Judy n’a pas renoncé, et a lutté farouchement pour atteindre ses objectifs.

Ses ambitions ont dicté son train de vie, et elle a fait de nombreux sacrifices pour parvenir à atteindre ses objectifs. Ainsi, elle a orienté sa scolarité afin d’en faire un appui pour le futur dont elle rêvait, faisant des pieds et des pattes pour entrer au lycée privé Dominic Spring, préparant les jeunes mammifères des Trois Communes à une vie citadine. De même, elle n’a jamais réussi à réellement s’investir dans les quelques relations sentimentales qui ont émaillé sa jeunesse, qu’elle a systématiquement sacrifié au profit de la poursuite de ses ambitions.

Finalement, à force d’efforts et de détermination, Judy est parvenue à intégrer l’Académie de police de Zootopie, et à prouver à tous ceux qui doutaient d’elle qu’un lapin pouvait effectivement devenir officier de police. En dépit des difficultés qu’elle a rencontrées dans un premier temps, inhérentes à sa condition de lapine (espèce réputée relativement fragile), Judy a finalement trouvé les moyens de tirer profit des avantages que lui conféraient ses particularités physiques, transformant ses handicaps en force, par les seuls moyens de son audace et de sa détermination sans faille. Quitte à devoir s’investir et travailler dix fois plus que les autres, elle s’est lancée à corps perdu dans ses objectifs, et a fini par sortir major de sa promotion.

En somme, Judy ne recule jamais devant l’adversité, percevant chaque obstacle comme un défi à surmonter. Elle ne connaît pas la notion de renoncement, et encore moins d’abandon, et aborde chaque aspect de sa vie avec la même détermination mordante.

Ce qui ne veut pas dire qu’elle soit incapable de douter d’elle-même. Judy a été profondément affectée par les évènements ayant frappé Zootopie, au moment des attaques des prédateurs devenus sauvages. En raison de son discours maladroit lors de la conférence de presse ayant suivi l’arrestation de Leodore Lionheart, la lapine s’est sentie responsable de l’envenimement de la situation entre proies et prédateurs. Se percevant comme à l’origine de toutes ces tensions, et ayant de surcroît perdu l’amitié de Nick par cette même maladresse, son dépit et sa tristesse l’ont finalement poussé à renoncer à ses rêves, et à rendre sa plaque. Elle a été prête à tirer un trait sur toutes les valeurs qui faisaient sens à ses yeux, simplement parce qu’elle se jugeait indigne de les représenter plus longtemps.

Même après avoir résolu l’enquête, la situation tendue entre proies et prédateurs continue à affecter Judy, qui se sent terriblement responsable des déviances qui n’ont pas manqué d’affecter la population à cause de cette histoire. Elle intériorise énormément ce sentiment de culpabilité, auquel elle a du mal à faire face, et ne parvient pas à se pardonner.

Ceci lui permettra néanmoins d’exposer ses valeurs réelles au grand jour, au moment de la seconde conférence de presse, où elle prononcera ouvertement un discours de paix et de tolérance en proclamant la vérité au sujet du complot orchestré par Bellwether. Elle admonestera les proies à reconnaître leurs torts quant aux jugements hâtifs portés à l’encontre des prédateurs, et fera amende honorable en demandant publiquement pardon à la population de Zootopie, qu’elle estime avoir offensé.

Cette position pacifique sera maintenue, même après qu’elle ait été prise pour cible par les Gardiens du Troupeau. Dans une nouvelle interview, elle exprimera ne pas vouloir donner d’importance à l’attaque qu’elle a subi, car elle n’était à ses yeux qu’une manifestation de haine honteuse. Ainsi, Judy continue d’afficher publiquement, à la moindre occasion, son idéal de paix entre proies et prédateurs, et rejette toute forme de marginalisation, d’intolérance ou de représailles entre les espèces. Elle cherche à défendre cette vision idéaliste du monde à la moindre occasion, en dépit de toutes les difficultés qu’elle traverse. Cette idée conditionne presque une sorte de leitmotiv, car son envie de contribuer à l’édification d’un monde meilleur passe nécessairement par cette étape, à son sens.

Dans ses rapports aux autres, Judy est en général ouverte et généreuse. Très à l’écoute, elle a tendance à accorder facilement sa confiance, mais également à gagner celle d’autrui. C’est une personnalité honnête et appréciable qui aime faire de nouvelles rencontres, son ouverture d’esprit, sa grande tolérance et son empathie lui permettant de gagner très facilement la sympathie des mammifères qui croisent sa route. Ainsi, elle est très appréciée de ses anciens collègues du ZPD, même ceux qui ne croyaient pas en elle de prime abord, et qui ont appris à la respecter et à l’aimer, autant en tant qu’officière de police qu’en tant que mammifère. Ils ont tous très hâte de la voir reprendre du service.

Si Judy n’avait jamais vraiment connu l’amour avant de faire la connaissance de Nick, et pensait pouvoir se passer de tels sentiments en se consacrant exclusivement à son travail, qui représentait à lui seul le but ultime de son existence, elle a finalement été frappée par l’intensité de cette émotion, dans laquelle elle s’est plongée avec passion. Etrangement, en dépit de son inexpérience en termes de relations amoureuses (elles furent toutes courtes et dénuées d’intérêt à ses yeux, tenant plus de l’expérimentation qu’autre chose), Judy gère sa vie sentimentale avec beaucoup de recul et de sagesse. Elle a conscience de ce qu’elle ressent, l’assume pleinement, et son éternelle obstination s’exprime aussi bien dans cet aspect particulier (et pourtant nouveau) de son existence, que dans tous les autres. Ainsi, elle n’a pas tardé à comprendre la nature des sentiments qu’elle éprouvait pour Nick, pas plus qu’elle n’a eu peur de les exprimer auprès de lui (que ce soit par les paroles ou par les actes). Galvanisée par la réciprocité apparente, et ô combien évidente, de cet amour, Judy n’a jamais craint de pousser Nick dans ses derniers retranchements, afin de faire avancer leur relation, ne se montrant jamais hésitante, et encore moins anxieuse, face aux épreuves que la nature particulière de leur couple risquait de soulever. Ainsi, même dans sa vie sentimentale, Judy prend les devants, et ne se laisse jamais abattre par l’adversité, préférant faire face à sa craintes et les surmonter, plutôt que d’en être une victime, et de ne pouvoir bénéficier du bonheur dont elle estime pouvoir jouir auprès du renard qui fait battre son cœur. A ses yeux, leur relation est d’une importance capitale, car il ne fait aucun doute selon elle que Nick est le mammifère de sa vie.

On peut dire de Judy qu’elle est une acharnée et une obstinée. Lorsqu’elle a une idée en tête, il est difficile de lui en faire démordre, ce qui a parfois tendance à lui causer des soucis. Franche et frontale, elle dit ce qu’elle pense, même si elle ménage toujours ses propos pour éviter de blesser ses interlocuteurs. Lorsqu’elle fait face à un problème ou à une difficulté, rien ne la fera démordre de sa résolution, et tant qu’elle n’en sera pas venue à bout, elle ne lâchera jamais réellement l’affaire. Cet acharnement particulier fait d’elle une policière investie et dynamique, qui prend chaque affaire, même les plus obsolètes, à bras le corps… Mais cette efficacité peut également se retourner contre elle, puisqu’ayant du mal à prendre du recul face à une situation qui l’obsède, elle pourra avoir tendance à en faire trop, quitte à sortir des clous, ou à se mettre en danger. Cet état de fait se retrouve également dans sa vie quotidienne, ou une idée fixe pourra avoir tendance à la hanter et à l’obséder, tant qu’elle n’aura pas pu en vérifier la teneur ou la véracité (quitte à transformer un fantasme en vérité, avec sa tendance à toujours foncer tête baissée).

Fort heureusement, cette obstination particulière est compensée par une étonnante faculté intuitive. Judy est fine et réfléchie dans son approche des situations (même lorsqu’elle les aborde dans le chaos et la confusion), mais c’est surtout son instinctivité particulière qui lui permet souvent de dénouer le fil d’un problème. La lapine a en effet tendance à « sentir les choses », et à avoir une vision juste sur la plupart des situations. Il n’y a pas de raison particulière à cela, si ce n’est un positivisme évident, qui la pousse à toujours reléguer les problématiques et les difficultés au second plan, afin de se focaliser sur ce qu’il y a de sensé et de concret dans chaque situation. De fait, ce qui pourrait demander un lourd travail d’investigation à certains peut apparaître spontanément à l’esprit de Judy.

Reste que cette intuition particulière se heurte parfois à une réalité sombre et violente que Judy a plus de difficulté à gérer. En effet, la lapine demeure très émotive, une déformation caractérielle imputée à ses origines lagomorphes (fausse excuse s’il en est), et a tendance à laisser ses émotions prendre le pas sur ses raisonnements, voire même son intuition. Judy ressent les choses avec intensité, et fait preuve d’une empathie extrêmement forte à l’égard des autres, surtout des êtres qui lui sont chers. Si cela lui permet de les comprendre avec beaucoup de finesse, elle a tendance à partager leurs malheurs de manière trop frontale, quitte à en souffrir elle-même. Cet aspect de sa personnalité, conjugué à une certaine tendance à laisser ses instincts s’exprimer malgré elle, fait d’elle une boule émotive particulièrement sensible, révélant une fragilité parfois inattendue chez cette lapine semblant par ailleurs si fiable et si forte. 

Historique

Enfance

Aujourd'hui

Relations

Judy 3.png

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard